LE MYSTERE DES CATACOMBES

luynes photo1luynes photo3luynes photo 10

Auteure  Marina VALLEIX

Mise en scène Magali CAILLOL

Avec Jérôme RAGON et Marina VALLEIX

BANDE ANNONCE : https://youtu.be/n0Y5Ub8F7Cs

LA PIECE

Le Mystère des Catacombes est un voyage dans un espace temps étrange et fantastique où le jeune public suit le parcours initiatique de Mademoiselle Nô, assistante fidèle du Professeur Schnock, chercheur loufoque en histoire de l’art. Tandis qu’ils se rendent dans les Catacombes de Paris pour tenter de résoudre le mystère de l’inscription « Arrête, c’est ici l’empire de la mort » soudainement apparue sur le socle de la Vénus de Milo au Louvre, le Professeur Schnock franchit une zone interdite réservée au « Sacré ». Mademoiselle Nô, ne voulant pas rester seule dans cet endroit lugubre décide de le rejoindre en traversant elle aussi cette zone interdite. Trop tard, le Professeur a disparu ! Sans le savoir, nos deux protagonistes ont découvert le passage secret qui mène aux dieux sacrés de l’Olympe ! Une série d’aventures va alors s’ensuivre où Mademoiselle Nô devra affronter ses peurs, son manque de courage, respecter les règles des Dieux et apprendre la sagesse si elle veut retrouver le Professeur. Cette pièce drôle et éducative permet au jeune public de se familiariser avec les héros et dieux de la mythologie grecque à travers une aventure pleine de rebondissements.

 L’AUTEUR

 Le Mystère des Catacombes est la première pièce de la comédienne Marina Valleix. Faisant suite à des activités crées dans le cadre d’ateliers périscolaires en primaire, de jeux de pistes dans Paris et d’un documentaire conçu avec les enfants du comité d’entreprise de la RATP, elle couche sur papier ses personnages imaginés lors de ces ateliers. Son ambition : concevoir une série théâtrale ayant pour thème les grandes civilisations des cinq continents. Le second épisode, en cours d’écriture, se situe en Amérique du Sud. Le duo farfelu est envoyé en mission par la BRB (Brigade de répression contre le banditisme) pour retrouver les statuettes des Téoticuanos qui ont été volées. L’écriture théâtrale de Marina Valleix est vive, burlesque et reprend les codes des contes initiatiques pour développer la puissance imaginaire des enfants en leur offrant des personnages clownesques dans des situations rocambolesques auxquels ils pourront se confronter pour mieux grandir.

NOTE D’INTENTION (Magali Caillol)

J’avais déjà travaillé sur une adaptation théâtrale d’un épisode de la mythologie, et constaté qu’au-delà du patrimoine culturel qu’ils représentent, ces mythes fondateurs constituent une formidable source de récits, de motifs et de personnages, souvent connus et très appréciés des enfants, avec un grand potentiel dramatique.

Dans la pièce, le Professeur Schnock, lors d’une visite des Catacombes de Paris, disparaît mystérieusement après avoir franchi une frontière interdite. Inquiète et curieuse, Mademoiselle Nô, son assistante qui l’accompagne, la franchit à son tour, et se retrouve, sous la colère des dieux, « catapultée » en Grèce antique, d’abord à Mycènes, puis à Delphes, où elle se met en quête de retrouver le Professeur. Aidée du Dieu Hermès, elle va devoir jouer de sa malice pour retrouver Schnock. La pièce oppose, a priori, deux mondes : celui des Catacombes d’un Paris moderne qui jouxte celui de la Grèce antique.

Ce qui m’a intéressée, c’est la dimension finalement atemporelle de ces deux univers : si on croit d’abord au réalisme des Catacombes d’un Paris d’aujourd’hui, on voit très rapidement la bizarrerie et le farfelu l’emporter, avec le personnage de Mademoiselle Nô et l’apparition des dieux mal réveillés. Après l’extraordinaire téléportation de Mademoiselle Nô en Grèce, point de chronologie, ni de vraisemblance : les dieux de l’antiquité sont omniscients et ne sont pas surpris de voir débarquer une femme du XXIème siècle. L’antiquité et la mythologie sont présentes au travers d’éléments et de motifs souvent décalés : une tenue étrange de prisonnière, un caducée qui sert à la téléportation, la boîte de Pandore que Mademoiselle Nô ouvre en pensant qu’il s’agit d’une boîte à bijoux… et bien entendu, à travers le personnage d’Hermès qui sera le compagnon de route de Mademoiselle Nô.

 C’est le duo Mademoiselle Nô/Hermès qui sera le point central de la mise en scène. Un duo clownesque pour une sorte de road movie qui sera aussi un parcours initiatique pour Mademoiselle Nô. Ce qui m’a plu dans le texte, au-delà du pur récit d’aventure, ce sont les dialogues et l’humour, qui dessinent des personnages hauts en couleur, des « micros situations » très drôles qui les tire vers un grotesque poétique et touchant. Mademoiselle Nô, petit personnage sans âge, naïf et enclin aux « bêtises », s’étonne de tout ce qu’elle découvre ; ses émotions la débordent souvent, ses défauts se retournent contre elle et l’empêchent d’avancer dans sa quête ; Hermès, qui va lui servir de guide, étonne, lui, par son aspect concret et moderne : puni par Zeus, divorcé, en quête de nouvelles aventures, il n’est pas non plus sans faille, et l’exigence de perfection, à laquelle il a parfois du mal à répondre, se révèle aussi un grand ressort comique du personnage.

C’est le duo d’acteurs et les corps dans toutes les « micros situations » qui vont créer et sculpter l’espace, aidés par le son et la lumière. Je souhaite référencer et figurer le moins possible les deux espaces-temps (les Catacombes et la Grèce antique), les rendre davantage suggestifs par un travail sur le son et la lumière, pour rester dans l’atemporel et le « mystère »; et pour resserrer, comme je le disais sur le jeu des comédiens. J’imagine un jeu physique, qui s’inspire du clown dans l’exacerbation des émotions, avec un côté grotesque. De là, l’humour deviendra poésie !

5 bonnes raisons  de programmer ce spectacle !

 1- un thème qui saura convaincre : Les enfants sont passionnés par les grands mythes et sont très friands de la mythologie grecque. Celle-ci est d’ailleurs au cœur du programme des enseignants du primaire et de la sixième. (Le livre Le Feuilleton d’Hermès est très utilisé dans les classes aujourd’hui et les romans Percy Jackson sont un succès en librairie)

2- Les Catacombes de Paris sont un des lieux les plus en vogue du moment. (Imposante campagne publicitaire de la Mairie de Paris en 2017 ; tournage d’une série télévisée par Canal Plus avec Nathalie Baye…).

3- Il existe une vraie demande de pièce pour les 6-11 ans. Hormis les « classiques Molière », les contes traditionnels pour enfants, comédies musicales ou One man show, il manque une vraie proposition de comédie d’aventure éducative et culturelle. Jamais une série théâtrale d’aventures permettant d’évoquer les civilisations et les grandes découvertes n’a été proposée aux enfants !

4- Des frais de production limités : seuls deux comédiens sur scène et un régisseur. Avec des décors modulables, le spectacle peut être joué partout en France avec peu de frais logistiques.

5- Un large public, plus de 1500 enfants ont déjà aimé les Aventures du Professeur Schnock via les sorties théâtralisées dans Paris organisées par la Compagnie Chocnosof et animées par Marina Valleix. Ils seront heureux de retrouver leur comédienne et leurs personnages sur scène. En choisissant ce spectacle, vous faites un choix audacieux pour offrir aux enfants, à leurs parents et aux enseignants la possibilité de partager ensemble la joie du théâtre, l’ouverture au monde grâce aux mythes fondateurs de nos sociétés.

PRESSE

Publié le 25/07/2018 à 04:55 | Mis à jour le 25/07/2018 à 04:55

La Nouvelle République.fr : Le“ Mystère des Catacombes ” : bravo !

Samedi soir, le festival de Théâtre en val de Luynes, en partenariat avec la ville de Saint-Cyr, avait invité la compagnie Chocnosof à poser ses tréteaux dans le parc de la Tour pour une représentation du « mystère des catacombes ». Cette pièce a été écrite par Marina Valleix spécialement à destination des enfants. Au cours de ses activités avec eux, elle a dit constater « combien ils aiment et connaissent les dieux et héros de la mythologie grecque ». L’auteur a créé ce spectacle à la fois drôle et éducatif, pour que le jeune public les découvre ou les redécouvre. Devant une assistance venue en famille, la magie a opéré : mystère, rebondissements, fantastique, font de l’aventure de Mademoiselle Nô et du professeur Schnock, chercheur loufoque en histoire de l’art, une comédie très réussie. Mis en scène par Magali Caillol, Jérôme Ragon, campe à merveille le professeur Schnock et Hermès, le messager des dieux, ainsi que Marina Valleix elle-même, sont excellents dans cette comédie qui revisite avec beaucoup d’humour et de fantaisie art et mythologie. La pièce, très appréciée des spectateurs de tous âges, se terminait avec l’annonce d’un second épisode qui se déroulera au pays des Aztèques et des Mayas. Peut-être le début d’une longue série…

Fiche technique du spectacle

(Liste du matériel utilisé et mis à notre disposition lors de la création au centre culturel Dobel. Nous nous adaptons ensuite au lieu et aux moyens de la structure accueillante)

Sons et lumière :

-1 console soundcraft Si expression 24 pistes -1 ampli QSC plx 1104 et 4 HP bose 802 (façade) -2 amplis QSC 1450 et 4 HP F8 martin audio (retour) – 2 micros statiques AKG C451B – 1 console lumière BOTEX -1 gradateur 1X6 – latéraux, faces et contres (PAR à led et PC 1000 ) -2 pieds lumière -1 machine à fumée

Scène :

- 6 M X 5 - Pendrillons coulisses côtés cour et jardin – un rideau de scène -un escalier face scène pour monter sur la scène depuis le public

Tarif cession du spectacle

A partir de 1500 € TTC

(Devis tournée sur demande)

POUR TOUT RENSEIGNEMENT, TARIFS ET DISPONIBILITES :  CONTACT@CHOCNOSOF.COM